Catherine, 2017 (France)

J’écris ces quelques lignes pour vous partager mon vécu et mon ressenti concernant mon régime sans lactose et sans gluten.

Il y a une dizaine d’années que j’ai commencé ma ménopause et il me semble que c’est à partir de ce moment là que les douleurs dans mes mains et mes articulations ont commencé . . . Bien sûr il y a certainement d’autre facteurs à rajouter, comme le fait que je suis greffée d’un rein depuis 21 ans et que mon anti-rejet quotidien est plutôt néfaste pour l’organisme, mais primordial pour que mon rein ne soit pas rejeté . . . Bien sûr on fait avec, le rein est si précieux !

Après plusieurs années de douleurs et de visites chez les médecins, le rhumatologue et même un grand professeur de Grenoble, toutes mes questions sur ces douleurs sont restées sans réponse, même au dire du professeur : ça reste une énigme ! Suite à une émission à la tv et discutions avec plusieurs personnes sur ce sujet, je me suis décidée à prendre un rdv avec une nutritionniste pour parler de ma situation et de tout ce que ça comporte.

Mon premier rdv avec Helena m’a beaucoup plût, car concis, précis, bien expliqué et plein d’espoir ! Je suis allée à Genève pour effectué une prise de sang et ainsi savoir exactement à quoi je suis intolérante. D’abord une liste de 60 aliments de base, puis leurs «  cousins botaniques «  soit 4 pages A4 . . . ! Là c’est un peu la douche froide, car on ne voit que NON il ne faut plus ! Mais en retournant voir Helena, elle m’a bien expliqué comment et à quel rythme procéder pour ne pas radicaliser mon régime, mais bien l’adapter à ma personne et ainsi garantir un quotidien serein et qui donne envie de continuer !

Somme toute, je dois dire que pour moi ça s’est très bien et très vite passé, il faut dire que je suis quelqu’un d’entier et que je n’arrive pas faire les choses à moitié ! Il y a plein de choses à modifier dans son quotidien, mais ça m’a fait découvrir tellement de nouveaux aliments, de nouvelles possibilités et de nouvelles saveurs ! Je fais mon pain, au début j’achetais des sachets déjà composés sans gluten, mais manquants de saveur, du coup je me suis lancée à le faire à ma façon et il est bien meilleur, même mon mari l’apprécie et ça n’était pas gagné d’avance ! Je me fais mes biscuits, mon chocolat plein de croustillants, mes flans etc etc.

Il a bien fallut 6 mois avant de ressentir les bienfaits de tous ces changements. Et tout cela en ne faisant que très très peu d’exception ou d’écart. Pratiquement plus de douleurs dans mes mains et mes pieds. En juillet 2016, après 13 mois de régime, je suis retournée faire une analyse de sang pour savoir où j’en étais. Bonne surprise, il ne reste me reste plus que 2 familles d’intolérances modérées.  Après discussion avec Helena, elle m’a bien expliqué qu’il me faudra une bonne année pour pouvoir réintroduire les aliments intolérants.

Effectivement, depuis 3 mois que j’essaie de manger de temps en temps un petit bout de fromage, les douleurs reviennent aussitôt . . . il me semble que c’est à la lactose que je réagis le plus vite et le plus fort. Ma décision pour mon avenir, est de continuer ce régime qui me convient bien, mais de me faire plaisir de plus en plus souvent, tout en gérant mes douleurs.

Je remercie Helena pour ses conseils, son écoute et qui a su, ne pas me bousculer  trop fort, mais juste ce qu’il faut pour me motiver, surtout dans des périodes où c’est moins évident (car bien sûr il y en a !) et aussi pour toutes ses réponses par sms ou mails !

Voilà, j’encourage toutes personnes qui voudraient se lancer dans cette démarche, car ça ne peut que vous faire du bien dans tous les sens du terme !

 


Julie, 2014 (Jura, France)

J’ai décidé de prendre rendez-vous avec Helena car la nutri-détoxicologie qu’elle pratique m’intéresse beaucoup.
J’avais de multiples intolérances alimentaires et une fatigue chronique qui m’handicapait beaucoup. Helena a fait un diagnostic très poussé afin d’identifier la cause du problème.
Rapidement, nous avons mis en place de nouvelles habitudes alimentaires (plutôt plaisantes) et en parallèle la prise de vitamines ciblées en fonction ce que j’avais.
Le traitement m’a permis de retrouver un confort digestif, du tonus et ça m’a permis de refaire le point sur ce qui est bon pour moi en terme d’alimentation.
Helena est très à l’écoute et également très méthodique. Je l’ai trouvé toujours très disponible et de bon conseil.
Je la recommande aux personnes qui ont envie de soigner le mal à la racine.

 


Kirsten, 2014 (Ekerö, Suède)

(Traduit du suédois)

Ma famille et moi, mon mari et mes deux enfants, 6 et 8 ans, avions fait un changement alimentaire il y a huit mois en supprimant le gluten, les produits laitiers et presque tout le sucre blanc de notre alimentation. De plus, nous avions décidé de manger uniquement ce que nous tolérons selon les résultats de l’analyse de laboratoire sur les intolérances alimentaires recommandée par l’association Stelior. La raison de notre changement alimentaire était que notre fils ainé avait contracté une adénopathie mésentérique. Le médecin en Suède nous avait informé que le seul traitement à faire se résumait à lui donner de l’Alvedon (paracétamol) ou de l’Ipren  (anti-inflammatoire non stéroïdien) quotidiennement. De plus, le médecin disait qu’il fallait s’y attendre que notre fille n’aille pas pouvoir fréquenter l’école pendant plusieurs mois pendant les hivers jusqu’à ce que la maladie ait fini par partir ‘en grandissant’, dans environ 4 ans…

Suite à cette information, nous avons décidé de chercher de l’aide à l’étranger et avions eu contact avec Stelior via Helena. Toute la famille a subi une prise de sang et suite à l’analyse du sang nous avons fait un changement alimentaire selon les listes reçues par Stelior. Nous avons supprimé tous les aliments que nous ne tolérions pas. Les premières réactions chez moi ont été des douleurs dans les jambes et dans le dos pendant deux semaines et un eczéma apparu sur le bras et l’aisselle gauches qui duraient 10 jours. Puis, les symptômes ont disparu et ne sont pas réapparus. Chez les enfants, nous n’avons pas observé des symptômes particuliers. Mon mari a eu un mal de tête important pendant plusieurs jours (à cause de l’abstinence de café). Les douleurs abdominales et les nausées de notre fils ainé ont diminués considérablement au bout d’une semaine ou deux. Elles ont néanmoins persévéré mais moins fortes et moins souvent. Les premiers mois, les douleurs sont réapparues quand il y avait été contaminé par des virus et bactéries à l’école mais après les vacances d’été les douleurs sont uniquement revenues deux fois et de façon très légère et d’une durée de moins d’une heure. Moi-même, j’avais des problèmes d’inflammation dans les genoux pendant 5 ans.

Depuis environ 4 mois, je n’ai plus ces symptômes malgré le fait que je fais régulièrement des patins à roulettes et du tennis. Je suis devenue asthmatique il y a 2 ans. Même l’asthme a aujourd’hui complètement disparu et je ne prends plus de médicament depuis 6 mois. Mon mari a des gros problèmes de ventre depuis 25 ans. Il a souvent eu mal au ventre et se réveillait régulièrement la nuit à cause de ces douleurs. Pendant beaucoup d’années, il n’a pas pu manger des fruits car cela déclenchait tout de suite des douleurs et de la diarrhée. Il a subi beaucoup d’examens médicaux depuis les années et il a également subi une coloscopie sans qu’on trouve quelque chose. Aujourd’hui, il a très rarement mal au ventre, environ une fois par mois et il peut maintenant manger des fruits tous les jours sans aucun problème. Depuis que nos enfants sont nés, notre famille a été enrhumée pratiquement du début d’octobre à mars chaque année.

L’année passée, j’avais mal à la gorge constamment de septembre à avril. Cette année, aucun de nous n’a été enrhumé et on arrive en décembre dans 5 jours. Nous sommes complètement convaincus que notre santé retrouvée est liée à notre changement alimentaire.

Ça vaut vraiment la peine de chercher des nouveaux aliments et des recettes et de créer des nouvelles habitudes alimentaires.

 


Elisabeth, 2014 (Kristinehamn, Suède)

(Traduit du suédois)

« Compte rendu »
Comment je me sens aujourd’hui…
Mon grand problème – constipation.
Définitivement héréditaire !! Mère, tante, grand-mère maternelle. (Le frère de ma grand-mère maternelle est mort par un iléus paralytique). Après avoir essayé de suivre les recommandations (pas toujours réalisable dans la pratique de tous les jours pour moi) je ressens le suivant :
Mon ventre peut « démarrer » sans laxatifs dans 50% des cas (donc ça va mieux). Avant j’utilisais une tisane déconstipante (importée des Etats-Unis) qui fonctionnait bien mais qu’on ne trouve plus sur le marché. Cette tisane avait été recommandée par mon praticien de santé qui effectuait des nettoyages intestinaux depuis 20 ans. Depuis 3 mois je ne prends plus la tisane et à la place je prends désormais des médicaments conventionnels à la pharmacie. Mais il y a eu une amélioration de 50% de mon état.

J’ai depuis toujours été gênée par une sensation de courbature et je pensais que cette sensation était normale. C’est vrai que je constatais que les autres ne l’avaient pas (ou pas comme moi en tout cas). Mais dans ma tête je me disais que c’était mon corps qui avait un défaut. En tout cas, la sensation de courbature a disparu. Aujourd’hui quand je fais mes mouvements de gymnastique habituels je n’ai plus du tout cette gêne. Il y a eu ici une amélioration de 100% de mon état. Je sens aujourd’hui que j’ai plus d’énergie pour faire face à mon quotidien et aux tracas qui suivent parfois. Je me rends compte que j’étais déprimée avant à cause de circonstances difficiles et que j’arrive de mieux en mieux à gérer ces difficultés. J’ai plus de force.
Je pense que l’amélioration de me mes différents symptômes est du à mon changement alimentaire et aux compléments alimentaires que je prends.

Quant à la thérapie nutri-détoxicologie ce qui est difficile pour moi c’est de se rappeler de tous les consignes/recommandations à suivre. Par exemple, préparer régulièrement des légumes lacto-fermentés, prendre les compléments alimentaires, entreprendre de la lecture pour apprendre des nouvelles recettes etc., faire des gâteaux avec d’autres farines que le blé. Je ne suis pas une bonne cuisinière, je pense que je ne l’ai jamais été, ou sinon je suis aujourd’hui fatiguée de tout ça depuis la période familiale avec 3 enfants à gérer et en travaillant en même temps. Aujourd’hui j’ai envie de consacrer mon temps à autres choses. Il y beaucoup d’aliments qui me manquent aujourd’hui (spécialement le fromage et le pain). Le résultat d’analyse de laboratoire informait que c’était surtout les aliments que j’avais consommé le plus qui étaient les aliments intolérés. Je n’avais pas l’habitude de douleurs avant à part quand le ventre ne voulait pas démarrer et à ces moments-là il s’agissait surtout de mal de tête et des nausées. Beaucoup de personnes que je rencontre aujourd’hui avec une intolérance au gluten se plaignent de douleurs importantes au ventre en cas de consommation infortuite d’aliment/s contenant du gluten. Je n’ai heureusement pas eu ce problème.

Je n’ai pas pu suivre le programme à la lettre mais je n’ai pas non plus fait beaucoup d’écarts. Il semble qu’il faut être strict pour y arriver mais je pense quand même que ce régime m’a aidé et j’ai envie de continuer le programme et je me réjouis de faire des nouvelles analyses de laboratoire. Mais d’abord le nettoyage intestinal et le vermifuge.

Ce qui aussi été positif :
Le monde a commencé de réagir. Le marché a compris que la population commence à réclamer des nouveaux produits alimentaires car on trouve depuis cette année une plus grande variété de produits alimentaires dans ma ville.

Conclusion :
Le programme n’est pas facile à suivre mais ça vaut la peine car c’est efficace.

 


Stéphanie, mai 2015 (Pays de Gex, Ain)

Avant de rencontrer Helena, j’avais très souvent des crampes abdominales qui m’indisposaient le jour et me réveillaient la nuit. Je me sentais souvent fatiguée durant ces périodes, qui revenaient régulièrement, et à toutes les saisons. Le médecin m’a dit que c’était le stress et m’a donné des anti-spasmodiques. Et puis une amie m’a parlé d’Helena, de ce fameux régime sans gluten, et j’ai voulu la rencontrer. Au départ, l’idée même de ne plus manger de pain, de pâtes, de produits contenant du gluten me faisait peur. Mais Helena a su me donner les arguments qui m’ont convaincue, tant par ses explications que par les supports écrits qu’elle m’a donnés. Elle a su m’accompagner dans cette démarche, la rendre accessible et même facile, et aujourd’hui je n’ai plus ces maudites crampes et je me sens beaucoup mieux ! Je recommande Helena à toute personne qui pourrait subir les effets négatifs d’une exposition au gluten, même si elle ne s’en rend pas encore compte.

 

Stefania Avril 2015 (Eysins, Suisse)

La cure de détoxicologie que j’ai entreprise il y a quelques années m’a apporté un bienfait quasi immédiat. En effet, je souffrais depuis toujours d’intolérance au lactose (diarrhées, migraines, mal-être général depuis l’enfance) et, il y a environ 10 ans, des tests poussés par l’intermédiaire de Stelior ont fait ressortir une intoxication au mercure (soignée depuis) ainsi qu’une intolérance au gluten. Passé l’âge de 40 ans, j’ai en effet commencé à souffrir de ballonnements, douleurs au dos, à l’estomac, aux intestins et au côlon, à chaque fois que je consommais du gluten plusieurs jours d’affilée (pâtes, pâtisseries, pizzas etc.). J’ai également soigné mes douleurs articulaires en éliminant complètement les tomates de mon alimentation ainsi que les agrumes en grande partie.

Suivie par une excellent nutri-détoxicologue conseillée par Stelior, j’ai pu retrouver des nuits de sommeil normales et fait disparaître pratiquement tous les symptômes de mal-être (migraines, douleurs diverses, constipation et diarrhée). Le changement alimentaire accompagné de la prise de compléments alimentaires ainsi qu’un nettoyage intestinal régulier m’ont permis d’améliorer grandement ma qualité de vie. Il faut être persévérant et ne pas sombrer dans les mauvaises habitudes, c’est pour cela qu’un accompagnement avec une bonne nutritionniste est primordial !

Il est clair qu’à chaque écart, même petit, les réactions sont fortes mais j’en suis totalement consciente et en prend l’entière responsabilité.

Je tiens à remercier ici vivement toutes les personnes qui m’ont aidée et accompagnée, ainsi que mes enfants, dans notre changement d’alimentation et surtout changement de vie pour le meilleur !

Merci Elke ! Merci Helena ! et merci à toutes les autres personnes, médecins et thérapeutes, qui m’ont soutenue et soignée !